Dans la vie de tous les jours, nous choisissons des vêtements dont le rôle est de nous faire paraître à notre meilleur, que ce soit en tenue de ville pour les grandes soirées ou en tenue sport ou plus décontractés les weekends, par exemple.

Si le rôle du prêtre est déjà bien évident au sein de l'assemblée et qu'il ne semble pas particulièrement nécessaire de porter des vêtements particuliers, les vêtements liturgiques ont pour but de dissimuler ce qui est propre à Pierre, Jean, Luc pour laisser transparaître la personne de Jésus. Ils rappellent la tunique blanche que portait Jésus et son manteau qu'Il a portés tout au long de son ministère. Voyons ce que sont ces vêtements liturgiques qui se déclinent, comme nous l'avons vu, dans les cinq (5) couleurs liturgiques.

Col Romain

Les prêtres et même les pasteurs de confessions protestantes portent le col romain. Il s'agit d'un col taillé carré à l'avant qui laisse apparaître une bande de tissu blanc.

Reconnu mondialement, le col romain indique qu'il s'agit d'un ministre du culte ordonné, qu'il soit prêtre catholique ou pasteur d'une confession chrétienne protestante.


Soutane

Bien qu'elle soit quelque peu en perte de vitesse, certaines communautés de prêtres portent encore la soutane ou la bure et c'est notamment le cas pour les communautés recluses ou semi-recluses.

La soutane est un vêtement à manches longues, ceintré et ajusté dont la robe descend jusqu'aux chevilles. De par sa forme, elle nous rappelle l'aube que le prêtre porte sur ses vêtements liturgiques.

De nombreux jeunes prêtres, soucieux des traditions, reviennent au port de la soutane dans leurs paroisses alors que d'autres privilégient le port du col romain.

Aube

L'aube est un vêtement blanc, ample qui descend jusqu'au pied. Il constitue la base de la garde-robe liturgique et se porte sous l'étole et la chasuble du prêtre.

L'aube peut également être portée par les lecteurs, servants et ministres de l'autel qui exercent un service consacrés dans le cadre de la célébration.

étole du prêtre

Par-dessus l'aube, le prêtre porte l'étole, symbole de son autorité pastorale. Il s'agit d'une bande de tissus qui se décline dans les cinq couleurs liturgique, souvent brodée de motifs et/ou symboles religieux.

L'étole est passée autour du cou et redescend à l'avant, de part et d'autre, également.

Certaines étoles présentent des broderies de scènes religieuses très élaborées, réalisées à la main. On utilise souvent du fil d'or ou du fil d'argent et les plus élaborées peuvent même coûter quelques milliers de dollars. Souvent, des familles offrent étoles et chasubles au leur devenu prêtre, en signe d'appréciation et vœu de succès pastoral.

étole du diacre

Le diacre, tout comme le prêtre, exerce un service consacré auprès de la communauté. À ce titre, le diacre porte également des vêtements liturgiques mais quelque peu différents de ceux du prêtre. Ici, nous voyons l'étole que porte le diacre. Contrairement à celle du prêtre, celle-ci est passée sur l'épaule gauche et retombe, en parts égales, sur la droite.

Tout comme pour l'étole du prêtre, l'étole du diacre se décline dans les cinq couleurs liturgiques.

Chasuble du prêtre

Le prêtre porte, par-dessus l'aube et l'étole, la chasuble qui symbolise la tunique que portait le Christ Jésus. Elle est taillée en rond et les pans du devant et du derrière sont, la plupart du temps, ornés de motifs religieux, brodés de fils d'argent et/ou d'or. La chasuble est ample et tombe sur toute la longueur, à l'avant et à l'arrière.

Nous remercions Holyart pour leur aimable autorisation pour la photographie des chasubles que vous apercevez ci-contre.

dalmatique du diacre

Le dalmatique que porte le diacre est l'équivalent de la chasuble du prêtre. Plutôt que d'être un vêtement ample comme la chasuble, le dalmatique est un vêtement plus ceintré que porte le diacre par-dessus l'étole. Le dalmatique est orné de bandes verticales, le plus souvent brodées, sur le devant et le derrière et traversées d'une bande (ou deux) horizontales à l'avant.

mitre de l'Évêque

En plus des vêtements liturgiques que porte le prêtre, l'évêque est coiffé de la mitre. Il s'agit d'une coiffe, de forme triangulaire au sommet qui peut, comme celle que nous apercevons ici, être ornée de broderies et de pierres précieuses. Elle est le symbole du rang conféré par le pape et de son autorité. À l'arrière de la mitre se se trouvent deux bandes de tissus dont les motifs sont assortis à ceux de la coiffe, qui retombent également à l'arrière, de part et d'autre.