D'emblée, nous désirons remercier la Conférence des Évêques Catholiques du Canada pour leur aimable autorisation à partager ici la liturgie de la messe dominicale. Chaque dimanche, dans nos paroisses, les fidèles s'assemblent pour venir partager ensemble les Saintes Écritures et le repas Eucharistique, selon le commandement de notre Seigneur Jésus Christ.

La messe comprend différentes parties qui se succèdent dans un ordre préétabli et on pourrait, par exemple, la comparer à une soirée entre amis qui se déroule chez soi. Tout d'abord, on choisira les vêtements que nous porterons à l'occasion de cette soirée (Vêtements liturgiques). Nous avons pris soin de préparer la maison pour la rendre accueillante et, lorsque les invités sonnent à la porte, nous nous empressons d'aller ouvrir (Rite de l'accueil). Nous accueillons nos invités de manière conviviale, avec notre plus beau sourire et nous les invitons à passer au salon pour bavarder un peu et prendre des nouvelles (Liturgie de la Parole). Lorsque le repas est prêt à être servi, nous invitons les convives à passer à table (Liturgie de l'Eucharistie). À la fin de la soirée, alors que nos invités s'apprêtent à quitter, nous les remercions d'être venus et les accompagnons à la porte pour leur dire au revoir (Rite de l'envoi).

Donc, comme vous pouvez le constater, le déroulement de la célébration est analogue à ce que nous vivons dans notre vie de tous les jours. Mais il y a, bien sûr, une très grande différence. Ce n'est pas le monde qui nous convie à la célébration, mais bien le Seigneur Jésus Lui-même. Je vous propose ici de découvrir et, peut-être même, approfondir davantage la beauté et la richesse de la célébration Eucharistique.

Afin de faciliter votre lecture et votre compréhension, les réponses de l'assemblée sont identifiées en italiques.

Enfin, pour faciliter votre navigation ou pour consulter une section en particulier, vous pouvez utiliser l'index de navigation ci-dessous :

  1. Rite de l'accueil
     
  2. Rite d'ouverture de la célébration
    1. Procession d'ouverture
    2. Chant d'entrée
    3. Salutation
    4. Acte pénitentiel
    5. Gloire à Dieu
    6. Prière d'introduction
       
  3. Liturgie de la Parole
    1. Première lecture
    2. Psaume
    3. Deuxième lecture
    4. Évangile
    5. Homélie
    6. Profession de foi
      1. Symbole des Apôtres
      2. Symbole de Nicée Constantinople
    7. Prières universelles
       
  4. Liturgie de l'Eucharistie
    1. Préparation des dons et quête
    2. Prière Eucharistique
      1. Prière Eucharistique pour les circonstances particulières (I)
      2. Prière Eucharistique II
      3. Prière Eucharistique III
    3. Communion
      1. Notre Père
      2. Échange de la paix
      3. Fraction du pain
      4. Communion
      5. Chant de communion
      6. Prière après la communion
         
  5. Rite de conclusion et envoi

Rite de l'accueil

Il convient, dans chacune de nos paroisses, que des personnes désignées se tiennent près des entrées pour y accueillir les fidèles, échanger quelques mots, remettre un exemplaire du « Prions en Église » et du bulletin de nouvelles paroissiales. Celui ou celle qui accueille ainsi les fidèles est, en quelque sorte, le représentant du Christ Jésus qui accueille les fidèles venus à la maison de Son Père.

Retour au menu

Rite d'ouverture de la célébration

Procession d'ouverture

Aux messes dominicales, le prêtre, les servants de l'autel, ministres de communion et lecteurs prendront place derrière l'allée centrale et se préparent pour l'entrée en procession. Durant la procession, on portera un symbole, significatif pour la célébration (par exemple, le Lectionnaire ou l'Évangéliaire durant le Temps Ordinaire, les cierges dominicaux durant le Temps Pascal, la croix de procession, durant la Semaine Sainte, etc...). L'assemblée se lève pour l'entrée en procession et l'ensemble du rite d'ouverture.

Chant d'entrée

Si un chantre, un organiste et/ou la chorale sont présents, on chantera un chant d'entrée qui sera en lien avec la liturgie qui sera célébrée. Si toutefois il n'y a pas de chant, l'assemblée récitera l'antienne d'ouverture prévue à la liturgie du jour.

Salutation

Le prêtre souhaitera la bienvenue aux fidèles à cette célébration en utilisant l'une des quatre formules suivantes :

  1. La grâce de Jésus notre Seigneur, l'amour de Dieu le Père et la communion de l'Esprit Saint soient toujours avec vous.
    — Et avec votre esprit.
     
  2. Le Seigneur soit avec vous. — Et avec votre esprit.
     
  3. Que Dieu notre Père et Jésus Christ notre Seigneur vous donnent la grâce et la paix.
    Béni soit Dieu, maintenant et toujours.
     
  4. Le prêtre peut utiliser la salutation prévue à la liturgie du jour et disponible dans le « Prions en Église ».

Acte pénitentiel

Au début de la célébration, il convient que les membres de l'assemblée se reconnaissent pécheurs et se préparent, par la prière à vivre et accueillir les liturgies de la Parole et de l'Eucharistie. Le prêtre pourra utiliser l'une des quatre formules suivantes pour l'acte pénitentiel :

  1. Je confesse à Dieu tout-puissant, je reconnais devant mes frères, que j'ai péché en pensée, en parole, par action et par omission; oui, j'ai vraiment péché. C'est pourquoi je supplie la Vierge Marie, les anges et tous les saints, et vous aussi, mes frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.

    Que Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde; qu'il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle. — Amen.
     
  2. Seigneur, accorde-nous ton pardon. — Nous avons péché contre toi.
    Montre-nous ta miséricorde. — Et nous serons sauvés.
    Que Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde; qu'il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle. — Amen
     
  3. Seigneur Jésus, envoyé par le Père pour guérir et sauver les êtres humains, prends pitié de nous. — Prends pitié de nous.
    Christ, venu dans le monde appeler tous les pécheurs, prends pitié de nous. — Prends pitié de nous.
    Seigneur, élevé dans la gloire du Père où intercèdes pour nous, prends pitié de nous. — Prends pitié de nous.
    Que Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde, qu'il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle. — Amen.
     
  4. Seigneur, prends pitié. — Seigneur, prends pitié.
    Ô Christ, prends pitié. — Ô Christ, prends pitié.
    Seigneur, prends pitié. — Seigneur, prends pitié.
    Que Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde, qu'il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle. — Amen.

Gloire à Dieu

Si le chantre, l'organiste et/ou la chorale sont présents, le Gloire à Dieu sera chanté, sinon, il sera récité selon la formule suivante :

Gloire à Dieu, au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu'il aime. Nous te louons, nous te bénissons, nous t'adorons, nous te glorifions, nous te rendons grâce, pour ton immense gloire. Seigneur Dieu, Roi du ciel, Dieu le Père tout-puissant. Seigneur, Fils unique, Jésus Christ, Seigneur Dieu, Agneau de Dieu, le Fils du Père; toi qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous; toi qui enlèves le péché du monde, reçois notre prière; toi qui es assis à la droite du Père, prends pitié de nous. Car toi seul es saint, toi seul es Seigneur, toi seul es le Très-Haut; Jésus Christ, avec le Saint-Esprit dans la gloire de Dieu le Père. Amen.

PRIÈRE D'INTRODUCTION

Le prêtre récitera la prière d'introduction de la célébration, telle qu'elle est prévue au « Prions en Église ».

Retour au menu

Liturgie de la Parole

Les dimanches, la liturgie de la Parole se compose de quatre lectures puisées dans la Bible. Les lectures ont été prévues et préétablies selon le temps liturgique vécu par l'Église et, ensemble, elles sont reliées par un fil conducteur. L'homélie que prononcera le prêtre au terme de ces quatre lectures vise à présenter à l'assemblée ce qu'est le fil conducteur qui relie ces lectures mais, surtout, de la façon dont elles s'appliquent à nous, aujourd'hui.

Première lecture

La première lecture est habituellement puisée dans l'Ancien Testament. Il peut donc s'agir d'un récit historique, d'une prophétie ou d'un oracle du Seigneur. Durant le Temps Pascal, la première lecture est puisée dans le livre des Actes des Apôtres.

Psaume

Le psaume est habituellement puisé dans le livre des psaumes, écrit par le roi David, dans l'Ancien Testament ou cela peut être un cantique puisé dans le livre de l'un des prophètes. S'il est présent, le chantre pourra le psalmodier et inviter l'assemblée à chanter le refrain qui est prévu. Sinon, chacun des versets seront lus par le lecteur, entrecoupés par le refrain qui sera lu par l'assemblée.

Deuxième lecture

La deuxième lecture est puisée dans l'une des lettres écrites par les Apôtres aux premières communautés chrétiennes. Le plus souvent, ce sera l'extrait d'une lettre de saint Paul qui sera lu, saint Paul ayant été l'auteur le plus prolifique des lettres écrites aux églises.

Évangile

L'Évangile est précédé d'une acclamation qui sera soit chantée ou lue et l'assemblée se lève durant la lecture de l'Évangile. C'est ici le sommet de la Liturgie de la Parole puisque c'est le Christ Lui-même qui vient parler à Son Église.

Homélie

Après la lecture de l'Évangile, l'assemblée est invitée à s'asseoir durant l'homélie. L'homélie, présentée par le prêtre ou le diacre, est une explication et une interprétation des quatre lectures et qui a pour but de les actualiser aujourd'hui, dans notre contexte.

Profession de foi

Le prêtre invitera l'assemblée à se lever pour la profession de foi. Tous la récitent selon l'une des deux formules suivantes :

Symbole des Apôtres

Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers, le troisième jour est ressuscité des morts, est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant, d'où il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en l'Esprit Saint, à la sainte Église Catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la vie éternelle. Amen.

Symbole de Nicée Constantinople

Je crois en seul Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, de l'univers visible et invisible. Je crois en un seul Seigneur, Jésus Christ, le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles : il est Dieu, né de Dieu, lumière, née de la lumière, vrai Dieu, né du vrai Dieu, engendré, non pas créé, de même nature que le Père; et par lui tout a été fait. Pour nous les hommes, et pour notre salut, il descendit du ciel; par l'Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie, et s'est fait homme. Crucifié pour nous sous Ponce Pilate, il souffrir sa passion et fut mis au tombeau. Il ressuscita le troisième jour, conformément aux Écritures, et il monta au ciel; est est assis à la droite du Père. Il reviendra dans la gloire, pour juger les vivants et les morts; et son règne n'aura pas de fin. Je crois en l'Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie; il procède du Père et du Fils; avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire; il a parlé par les prophètes. Je crois en l'Église, une, sainte, catholique et apostolique. Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés. J'attends la résurrection des morts, et la vie du monde à venir. Amen.

Prières universelles

Il convient que l'assemblée présente au Seigneur ses intentions de prières pour l'Église et pour le monde. Les prières universelles sont lues par le lecteur et l'assemblée est invitée à répondre à chacune des intentions. Les prières universelles se trouvent dans le « Prions en Église. »

Retour au menu

Liturgie de l'Eucharistie

Préparation des dons et quête

Aux messes dominicales, des préposés à la quête passeront dans les allées pour recueillir les dons des fidèles. Il convient que les fidèles soutiennent l'Église financièrement pour lui permettre de réaliser sa mission pastorale et évangélique. Durant la préparation des dons et le service de l'autel, le chantre et/ou la chorale pourront chanter un chant d'offertoire. Sinon, le prêtre récitera la prière de louange pour le pain et le vin.
 

Louange à Dieu pour le pain

Tu es béni, Dieu de l'univers, toi qui nous donnes ce pain, fruit de la terre et du travail humain. Nous te le présentons : il deviendra le pain de la vie. — Béni soit Dieu, maintenant et toujours.

Louange à Dieu pour le vin

Tu es béni, Dieu de l'univers, toi qui nous donnes ce vin, fruit de la vigne et produit du travail humain. Nous te le présentons : il deviendra le vin du Royaume éternel. — Béni soit Dieu, maintenant et toujours.

Prions ensemble, au moment d'offrir le sacrifice de toute l'Église. — Pour la gloire de Dieu et le salut du monde. (L'assemblée se lève pour la liturgie de l'Eucharistie.

Prière Eucharistique

Tout comme c'est le cas pour les préfaces, il existe de nombreuses prières eucharistiques qui seront lues selon les circonstances et la ltiurgie. Nous vous présentons ici les prières eucharistiques I, II et III.

Prière Eucharistique pour les circonstances particulières (I)

Vraiment, il est juste et bon de te chanter louange et gloire, à toi, Seigneur, Père d'infinie bonté. Oui, il nous est bon de te rendre grâce et de te bénir car, à la parole de ton Fils annonçant l'Évangile du salut, tu as rassemblé ton Église de tous pays, de toutes langues et de toutes cultures, et tu ne cesses de la vivifier par ton Esprit pour faire grandir, jour après jour, l'unité du genre humain. En témoignant de ton amour, elle ouvre à chacun les portes de l'espérance, elle devient pour le monde un signe de la fidélité que tu as promise à tous les âges dans le Christ. C'est pourquoi, nous te glorifions sur la terre comme tu es glorifié dans les cieux et nous proclamons d'une seule voix avec toute l'Église :

Sanctus

Le chantre et/ou la chorale peuvent chanter le Sanctus ou, sinon, il sera récité selon la formule suivante :

Saint! Saint! Saint, le Seigneur, Dieu de l'univers! Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire. Hosanna, au plus haut des cieux. Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. Hosanna, au plus haut des cieux.

Vraiment, tu es saint et digne de louange, Dieu qui aimes tes enfants, toi qui es toujours avec eux sur les chemins de cette vie. Vraiment, ton Fils, Jésus, est béni, lui qui se tient au milieu de nous, quand nous sommes réunis en son nom : comme autrefois pour ses disciples, il nous ouvre les Écritures et nous partage le pain.

Maintenant donc, Père de toute grâce, nous t'en prions : envoie ton Esprit Saint afin qu'il sanctifie nos offrandes : que ce pain et ce vin deviennent pour nous le Corps † et le Sang du Christ, notre Seigneur. (L'assemblée s'agenouille). La veille de sa passion, la nuit de la dernière Cène, il prit le pain, il rendit grâce, il le rompit et le donna à ses disciples, en disant : « Prenez, et mangez-en tous : ceci est mon corps, livré pour vous. » De même, à la fin du repas, il prit la coupe; de nouveau il rendit grâce, et la donna à ses disciples en disant : « Prenez, et buvez-en tous, car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l'Alliance nouvelle et éternelle, qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. Vous ferez cela, en mémoire de moi. »

Anamnèse

Le prêtre pourra choisir parmi l'une des trois anamnèse suivante ou, encore, une anamnèse prévue à la liturgie.

  1. Il est grand le mystère de la foi! — Nous proclamons ta mort, Seigneur Jésus, nous célébrons ta résurrection, nous attendons ta venue dans la gloire.
     
  2. Quand nous mangeons ce pain et buvons à cette coupe, nous célébrons le mystère de la foi. — Nous rappelons ta mort, Seigneur ressuscité, et nous attendons que tu viennes.
     
  3. Proclamons le mystère de la foi. — Gloire à toi qui étais mort, gloire à toi qui es vivant, notre Sauveur et notre Dieu : viens, Seigneur Jésus!

Voilà pourquoi, Père très saint, faisant ici mémoire de ton Fils, le Christ, notre Sauveur, que tu as conduit, par la passion et la mort sur la croix, à la gloire de la résurrection pour qu'il siège à ta droite, nous annonçons ton œuvre de grâce jusqu'au jour où il viendra, et nous t'offrons le pain de la vie et la coupe de bénédiction.

Regarde avec bonté, Seigneur, l'offrande de ton Église qui te présente par nos mains ce qu'elle a reçu de toi, le sacrifice de louange, la Pâque du Christ. Que la force de ton Esprit fasse de nous, dès maintenant et pour toujours, les membres de ton Fils ressuscité, par notre communion à son corps et à son sang.

Renouvelle, Seigneur, par la lumière de l'Évangile, ton Église qui est à [nom de la ville]. Resserre les liens de charité qui unissent les fidèles et les pasteurs; garde-les en communion avec le pape [nom du pape] et l'ensemble des évêques, pour que le peuple qui t'appartient brille comme un signe prophétique de l'unité et de la paix, au milieu d'une humanité qui se divise et se déchire.

Souviens-toi de nos frères et de nos sœurs [nom du ou des défunts pour qui on priera] qui se sont endormis dans la paix du Christ, et de tous les morts dont toi seul connais la foi : donne leur de contempler la clarté de ton visage et conduis-les, par la résurrection, à la plénitude de la vie.

Et lorsque prendra fin notre pèlerinage sur la terre, accueille-nous dans la demeure où nous vivrons près de toi pour toujours. En union avec la Vierge Marie, la bienheureuse Mère de Dieu, avec les Apôtres, les martyrs, [nom du saint de la paroisse] et tous les saints du ciel, nous pourrons alors te louer sans fin et magnifier ton nom par Jésus, le Christ, ton Fils bien-aimé. Par lui, avec lui et en lui, à toi, Dieu le Père tout-puissant, tout honneur et toute gloire pour les siècles des siècles. — Amen.

Retour au menu

Prière Eucharistique II

Vraiment, Père très saint, il est juste et bon de te rendre g^race, toujours et en tout lieu, par ton Fils bien-aimé, Jésus Christ : car il est ta Parole vivante, par qui tu as créé toutes choses; c'est lui que tu nous as envoyé comme Rédempteur et Sauveur, Dieu fait homme, conçu de l'Esprit Saint, né de la Vierge Marie; pour accomplir jusqu'au bout ta volonté et rassembler du milieu des hommes un peuple saint qui t'appartienne, il étendit les mains à l'heure de sa passion, afin que soit brisée la mort, et que la résurrection soit manifestée. C'est pourquoi avec les anges et tous les saints, nous proclamons ta gloire, en chantant (disant) d'une seule voix :

Sanctus

Le chantre et/ou la chorale peuvent chanter le Sanctus ou, sinon, il sera récité selon la formule suivante :

Saint! Saint! Saint, le Seigneur, Dieu de l'univers! Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire. Hosanna, au plus haut des cieux. Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. Hosanna, au plus haut des cieux.

Toi qui es vraiment saint, toi qui es la source de toute sainteté, nous voici rassemblés devant toi, et, dans la communion de toute l'Église, en ce premier jour de la semaine, nous célébrons le jour où le Christ est ressuscité d'entre les morts. Par lui que tu as élevé à ta droite, Dieu notre Père, nous te prions : sanctifie ces offrandes en répandant sur elles ton Esprit : qu'elles deviennent pour nous, le Corps † et le Sang de Jésus, le Christ, notre Seigneur. Au moment d'être livré et d'entrer dans sa passion, il prit le pain, il rendit grâce, il le rompit et le donna à ses disciples en disant : « Prenez et mangez-en tous : ceci est mon corps, livré pour vous. » De même, à la fin du repas, il prit la coupe; de nouveau il rendit grâce et la donna à ses disciples, en disant : « Prenez et buvez-en tous, car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l'Alliance nouvelle et éternelle, qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. Vous ferez cela, en mémoire de moi. »

Anamnèse

Le prêtre pourra choisir parmi l'une des trois anamnèse suivante ou, encore, une anamnèse prévue à la liturgie.

  1. Il est grand le mystère de la foi! — Nous proclamons ta mort, Seigneur Jésus, nous célébrons ta résurrection, nous attendons ta venue dans la gloire.
     
  2. Quand nous mangeons ce pain et buvons à cette coupe, nous célébrons le mystère de la foi. — Nous rappelons ta mort, Seigneur ressuscité, et nous attendons que tu viennes.
     
  3. Proclamons le mystère de la foi. — Gloire à toi qui étais mort, gloire à toi qui es vivant, notre Sauveur et notre Dieu : viens, Seigneur Jésus!

Faisant ici mémoire de la mort et de la résurrection de ton Fils, nous t'offrons, Seigneur, le pain de la vie et la coupe du salut, et nous te rendons grâce car tu nous as choisis pour servir en ta présence.

Humblement, nous te demandons qu'en ayant part au corps et au sang du Christ, nous soyons rassemblés par l'Esprit Saint en un seul corps.

Souviens-toi, Seigneur, de ton Église répandue à travers le monde : fais-la grandir dans la charité avec le pape [Nom], notre évêque [Nom] et tous ceux qui ont la charge de ton peuple.

Souviens-toi aussi de nos frères qui se sont endormis dans l'espérance de la résurrection, et de tous les hommes qui ont quitté cette vie [nom du défunt recommandé pour la célébration] : reçois-les dans ta lumière, auprès de toi.

Sur nous tous enfin, nous implorons ta bonté : permets qu'avec la Vierge Marie, la Bienheureuse Mère de Dieu, avec saint Joseph, son époux, avec les Apôtres et les saints de tous les temps qui ont vécu dans ton amitié, nous ayons part à la vie éternelle et que nous chantions ta louange, par Jésus Christ, ton Fils bien-aimé.

Par lui, avec lui et en lui, à toi, Dieu le Père tout-puissant, tout honneur et toute gloire pour les siècles des siècles. Amen.

Retour au menu

Prière Eucharistique III

Tu es vraiment saint, Dieu de l'univers, et toute la création proclame ta louange, car c'est toi qui donnes la vie, c'est toi qui sanctifies toutes choses, par ton Fils, Jésus Christ, notre Seigneur, avec la puissance de l'Esprit Saint; et tu ne cesses de rassembler ton peuple, afin qu'il te présente partout dans le monde une offrande pure.

C'est pourquoi nous voici rassemblés devant toi et, dans la communion de toute l'Église en ce premier jour de la semaine, nous célébrons le jour où le Christ est ressuscité d'entre les morts. Par lui, que tu as élevé à ta droite, Dieu tout-puissant, nous te supplions de consacrer toi-même les offrandes que nous apportons : sanctifie-les par ton Esprit pour qu'elles deviennent le Corps † et le sang de ton Fils, Jésus Christ, notre Seigneur qui nous a dit de célébrer ce mystère.

La nuit même où il fut livré, il prit le pain, en te rendant grâce il le bénit, il le rompit et le donna à ses disciples en disant : « Prenez, et mangez-en tous : ceci est mon corps livré pour vous. » De même, à la fin du repas, il prit la coupe, en te rendant grâce il la bénit, et la donna à ses disciples, en disant : « Prenez et buvez-en tous, car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l'Alliance nouvelle et éternelle, qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. Vous ferez cela, en mémoire de moi.

Anamnèse

Le prêtre pourra choisir parmi l'une des trois anamnèse suivante ou, encore, une anamnèse prévue à la liturgie.

  1. Il est grand le mystère de la foi! — Nous proclamons ta mort, Seigneur Jésus, nous célébrons ta résurrection, nous attendons ta venue dans la gloire.
     
  2. Quand nous mangeons ce pain et buvons à cette coupe, nous célébrons le mystère de la foi. — Nous rappelons ta mort, Seigneur ressuscité, et nous attendons que tu viennes.
     
  3. Proclamons le mystère de la foi. — Gloire à toi qui étais mort, gloire à toi qui es vivant, notre Sauveur et notre Dieu : viens, Seigneur Jésus!

En faisant mémoire de ton Fils, de sa passion qui nous sauve, de son ascension dans le ciel, alors que nous attendons son dernier avènement, nous présentons cette offrande vivante et sainte pour te rendre grâce.

Regarde, Seigneur, le sacrifice de ton Église, et daigne y reconnaître celui de ton Fils qui nous a rétablis dans ton Alliance; quand nous serons nourris de son corps et de son sang et remplis de l'Esprit Saint, accorde-nous d'être un seul corps et un seul esprit dans le Christ.

Que l'Esprit Saint fasse de nous une éternelle offrande à ta gloire, pour que nous obtenions un jour les biens du monde à venir, auprès de la Vierge Marie, la bienheureuse Mère de Dieu, avec saint Joseph, son époux, avec les Apôtres, les martyrs [nom du saint de la paroisse] et tous les saints qui ne cessent d'intercéder pour nous.

Et maintenant, nous te supplions, Seigneur : par le sacrifice qui nous réconcilie avec toi, étends au monde entier le salut et la paix. Affermis la foi et la charité de ton Église au long de son chemin sur la terre; veille sur ton serviteur le pape [nom du pape], et notre évêque [nom de l'évêque], l'ensemble des évêques, les prêtres, les diacres, et tout le peuple des rachetés.

Écoute les prières de ta famille assemblée devant toi, et ramène à toi, Père très aimant, tous tes enfants dispersés.

Pour nos frères défunts, pour les humains qui ont quitté ce monde, et dont tu connais la droiture, nous te prions [nom du défunt recommandé aux intentions] : reçois-les dans ton Royaume, où nous espérons être comblés de ta gloire, tous ensemble et pour l'éternité, par le Christ, notre Seigneur, par qui tu donnes au monde toute grâce et tout bien.

Par lui, avec lui et en lui, à toi Dieu le Père tout-puissant, dans l'unité du Saint-Esprit, tout honneur et toute gloire, pour les siècles des siècles. Amen.

Retour au menu

Communion

Notre Père

Comme nous l'avons appris du Sauveur et selon son commandement, nous osons dire :

Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour, pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensé et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du mal.

Délivre-nous de tout mal, Seigneur, et donne la paix à notre temps. Par ta miséricorde, libère-nous du péché, rassure-nous devant les épreuves en cette vie où nous espérons que tu promets et l'avènement de Jésus Christ, notre Sauveur.

Car c'est à toi qu'appartiennent le règne, la puissance et la gloire, pour les siècles des siècles. Amen.

Échange de la paix

Seigneur Jésus Christ, tu as dit à tes Apôtres : « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. » Ne regarde pas nos péchés, mais la foi de ton Église. Pour que ta volonté s'accomplisse, donne-lui toujours cette paix et conduis-la vers l'unité parfaite, toi qui règne pour les siècles des siècles. — Amen.

Que la paix du Seigneur soit toujours avec vous. — Et avec votre esprit.

Fraction du pain

L'Agnus Dei peut être chanté ou, sinon, récité selon la formule suivante :

Agneau de Dieu, qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous. Agneau de Dieu, qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous. Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde, donne-nous la paix.

Communion

Heureux les invités au repas du Seigneur! Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde. — Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais dis seulement une parole et je serai guéri.

Chant de communion

En présence du chantre et/ou de la chorale, on chantera un chant propice au rite durant la distribution de la communion à l'assemblée. Sinon, le lecteur ou un membre de l'assemblée pourra lire l'antienne de la communion prévue à la liturgie du jour.

Prière après la communion

Le prêtre récitera la prière prévue à la liturgie du jour après la communion.

Rite de conclusion et envoi

Le prêtre, le diacre ou un membre de l'assemblée pourra faire quelques annonces d'activités ou de rencontres particulières concernant la vie de la communauté.

Le Seigneur soit avec vous! — Et avec votre esprit!

Que Dieu tout-puissant vous bénisse : le Père, le Fils † et le Saint-Esprit. — Amen.

Allez dans la paix du Christ. — Nous rendons grâce à Dieu

 Retour au menu