De plus en plus, les personnes laïques ont un rôle important à jouer dans nos paroisses et dans la liturgie. Par leur implication, ils contribuent non seulement à l'avancement de la Bonne Nouvelle du Christ Jésus ressuscité, mais encore du bon fonctionnement de la paroisse, à différents niveaux. Voyons ci-après les différents services et comités où l'appui des personnes laïques est sollicité.

Conseil de Fabrique

Le conseil de Fabrique se composent d'hommes et de femmes qui sont responsables, avec le prêtre-curé, d'administrer les biens matériels de la paroisse, de s'assurer du bon fonctionnement et de la saine gestion des finances qui seront mises à profit pour l'entretien des bâtiments (église, presbytère et autres dépendances) et l'avancement des projets pastoraux. Les marguilliers, comme ils sont appelés, occupent un mandat pour une durée de trois (3) ans et sont élus à leur poste par l'ensemble de la communauté paroissiale.

Conseil paroissial de pastorale

Dans l'Archidiocèse de Montréal ainsi que dans d'autres diocèses ailleurs dans le monde, on trouve ce que l'on appelle le Conseil paroissial de pastorale. Le rôle des membres de ce conseil est d'aider le prêtre-curé à implanter, en paroisses, les grandes orientations pastorales mises de l'avant par les synodes et les projets pastoraux. Ces personnes sont donc de précieux conseillers qui ont pour tâche de veiller à l'implantation de ces orientations, mais aussi d'en assurer le suivi et d'apporter, au besoin, les ajustements appropriés dans le contexte de leurs communautés locales.

Pastorale des enfants, des jeunes et des adultes

Selon les besoins locaux, le prêtre-curé pourra créer des comités de pastorale qui ont pour but d'assurer un service de pastorale particulier auprès des enfants, des jeunes et des adultes. On pense, bien sûr, aux agents et agentes de pastorale et aux répondants des services à l'enfance (RSE) qui ont un rôle prépondérant à jouer dans la préparation des jeunes à recevoir les sacrements du baptême, de la Première communion et de la Confirmation notamment. Ces comités travaillent directement auprès des personnes pour s'assurer qu'elles soient bien intégrées et accompagnées au sein de la communauté et dans leur parcours de foi.

Comité de liturgie

On trouve un comité de liturgie dans chacune de nos paroisses dont le rôle, fort essentiel, permet aux hommes et aux femmes qui en font partie de décider du déroulement de la célébration Eucharistique, notamment lors des temps forts que sont le Temps de l'Avent et Noël et le Carême et Pâques, notamment. La liturgie, c'est l'ensemble et l'enchaînement des différentes parties de la messe, depuis le rite d'ouverture de la célébration jusqu'au rite de l'envoi. Ainsi, notamment pour les temps forts, les membres du comité de liturgie seront invités à adopter un programme liturgique qui permettra aux membres de l'assemblée d'approfondir davantage un thème particulier, selon le temps liturgique que l'on célèbre.

Pastorale des malades

Une équipe de personnes laïques compose le comité de la pastorale des malades. Les membres de ce comité se déplacent et rendent visite aux personnes malades, incapables d'assister en personne aux messes dominicales. Au cours de cette visite d'amitié, nous prions avec les malades et leur donnons la communion. C'est une visite de courtoisie qui se veut une présence réconfortante auprès de ceux et celles qui souffrent.

Comité de la pastorale du deuil

La pastorale du deuil est une nouvelle approche qui fut préconisée par feu Son Éminence le Cardinal Jean-Claude Turcotte et qui fut mise de l'avant par l'Archevêque de Montréal, Christian Lépine. L'évolution de la société et l'éclatement de la famille au cours des dernières décennies ont fait en sorte que, trop souvent, les personnes se retrouvent seules le deuil d'une personne décédée et n'ont malheureusement aucun soutien familial pour les aider à cheminer dans cette étape qui, pour certaines personnes, peut être très douloureuse. Dans nos paroisses, des comités de laïcs ont été formés pour justement accompagner ces personnes, exercer une écoute et être une présence amicale et réconfortante auprès des personnes endeuillées.

Secrétaire de paroisse

Le ou la titulaire du poste est responsable d'assurer, avec le prêtre, une présence accueillante au presbytère durant les heures normales d'affaires. Il se charge d'aider le prêtre avec la correspondance, la rédaction et la préparation de divers documents, notamment l'élaboration du feuillet paroissial hebdomadaire, assure la tenue des registres lors de la dispense de sacrements et effectue diverses tâches de bureau et de saisie des données.

Préposé(e)s à l'accueil

Lors d'une célébration dominicale, il est tout à fait approprié et nécessaire que des personnes désignées se chargent, aux entrées de l'église, d'accueillir les fidèles en remettant à chacun un exemplaire du « Prions en Église » et du feuillet paroissial, notamment, en prenant soin de souhaiter la bienvenue aux fidèles. Ces personnes savent, bien sûr, faire preuve de qualités d'entregent mais, aussi, bien renseignées sur leurs paroisses, elles sont en mesure de répondre aux questions des fidèles et de les orienter aux personnes-ressources adéquates, selon le cas.

Servant(e)s de l'autel

Au nombre de deux, les servant(e)s de l'autel sont chargés d'intervenir, au début de la liturgie de l'Eucharistie pour la préparation des dons. Avec des gestes mesurés et dans le recueillement, ils interviennent pour manipuler les vases sacrés.

Ministres de la communion

Selon la taille de l'assemblée, le prêtre pourra s'adjoindre les services d'une ou de plusieurs personnes au moment de distribuer la communion aux membres de l'assemblée. Ces personnes savent faire preuve de discernement et elles veillent à distribuer la communion dans une attitude de recueillement, avec douceur et amabilité.

Lecteurs et lectrices

Appelés à intervenir au tout début de la célébration, les lecteurs et lectrices sont des personnes qui possèdent d'excellentes aptitudes pour la lecture devant public, possèdent une bonne voix ainsi qu'une bonne diction. Il importe de savoir lire à un rythme un peu plus lent pour permettre aux membres de l'assemblée de bien accueillir les textes de la Parole de Dieu qui seront lus.