Il arrive parfois que notre état de santé défaille et que nous éprouvions le besoin de devoir refaire nos forces! Il est aussi possible qu'une condition physique nous empêche de vaquer à nos occupations et, plus particulièrement, à fréquenter le culte.

Les paroisses Marie-Reine-des-Cœurs et Saint-Fabien offrent un service que l'on appelle la pastorale des malades. Un membre du comité se rend visiter les personnes malades à domicile pour une visite de courtoisie et aussi pour offrir la communion à ceux et celles qui le désirent.

De plus, chaque année en mai se tient la célébration de l'Onction des malades à la paroisse Saint-Fabien. C'est une occasion idéale pour ceux et celles qui ressentent le besoin du soutien par la prière de l'assemblée et de l'Onction d'huile sainte de venir prendre part à cette célébration toute particulière.

Le service de la pastorale des malades est offert gracieusement à toute personne qui en fait la demande.

Il suffit de communiquer soit avec le presbytère de Marie-Reine-des-Cœurs au (514) 259-3786 ou avec le presbytère de Saint-Fabien au (514) 255-8416 pour demander la visite de l'un des membres du comité de la pastorale des malades.

Ce service d'accompagnement et de soutien est offert gracieusement et il est confidentiel.

Voici ce que nous livre Madame Micheline Ruel-Leduc, répondante du secteur, concernant le service de la Pastorale des malades :

« Depuis toujours, c’est pour que le prêtre puisse leur porter la Sainte Communion que la personne malade ou un membre de la famille communiquait avec le Curé ou la secrétaire de la paroisse.

Avec les années, les gens, vivant depuis en plus longtemps, les personnes malades et/ou âgées avaient l’habitude de faire la rencontre avec le Seigneur par la Communion mais, au plan humain, ressentaient le besoin d’exprimer leurs souffrances morales, physiques et psychologiques. Cependant, par choix, souhaitaient pouvoir s’exprimer librement, en toute discrétion, avec des personnes qui ne faisaient pas partie intégrante de leur famille.

Un horaire était fait selon les besoins de la personne visitée et la disponibilité de la ou du bénévole. Les prêtres étant de moins en moins nombreux, trouvent toujours aidant l’action des bénévoles.

Je dirais donc que cela a été le début du service de la Pastorale des Malades, car, comme bénévoles, nous avions aussi la responsabilité de préparer les malades par la prière et le recueillement, puis nous leur donnions la Communion. Cela remonte aux années 1975-1880 et nous nous étions formés par notre implication au niveau liturgique et pastoral et la profondeur de notre Foi.

Le Service d'accompagnement spirituel des personnes malades ou âgées à domicile) Le SASMAD a maintenant plus de vingt ans. Comme un arbre, les racines sont maintenant bien prises dans le sol et le terreau fertile est constitué de bénévoles passionnés.

Maintenant, les personnes déjà impliquées et celles maintenant intéressées doivent, en premier lieu suivre une formation spéciale présentée par les Responsables du SASMAD, et reçoivent une ATTESTATION, à la fin de la période de formation attestant de leur intégrité, leur sens de l’accompagnement spirituel et humain, leur disponibilité pour, selon les demandes des personnes malades ou d’un membre de leur famille ou Ami, se rendre selon des jours et heures précises auprès de ces malades.

Parmi les forces du SASMAD, notons: la gratuité du service, la rencontre des gens sans distinction de langue et de culture, la disponibilité et la souplesse des accompagnateurs.

Il s’agit d’être bénévole auprès de l’Être, dans sa dignité et sa qualité à l’étape de la maladie de la personne. L’action des bénévoles ne se limite pas seulement aux visites dans les maisons privées, mais se prolonge dans les CHLSD, les résidences de personnes âgées, enfin là ou il ya une personne malade et/ou âgée qui souhaite recevoir la Communion, mais qui a besoin d’être visitée, de pouvoir s’exprimer.

L'Église catholique détient une expertise humaine unique grâce aux sacrements qu'elle propose. Enfin, le SASMAD s'avère pour certains être « l'Église qui va vers les malades ».

Je voudrais ici rendre hommage aux personnes qui ont mis sur pied le SASMAD, il y a plus de 20 ans, spécialement Sr Madeleine St- Michel qui a travaillé en étroite collaboration avec Mgr Jean-Claude Turcotte qui les a soutenues dans leur projet.

Également, s’il est plus facile d’être bénévole maintenant, c’est que les Responsables du SASMAD sont là pour nous former, nous référer les personnes à visiter, nous réunir et nous soutenir dans notre implication. Cordial MERCI au Responsable diocésain, monsieur André Dupré, et à la responsable du secteur Est, madame Blanca Rodriguez, nous vous apprécions et sommes heureux de travailler sous votre direction.

Le SASMAD compte sur la collaboration accrue avec d'autres organismes pour s'assurer une formation adéquate - particulièrement pour accompagner les personnes atteintes d'Alzheimer ou encore, celles qui souffrent de maladies mentales. Aussi l'importance d'une collaboration accrue avec les CLSC.

Maintenant, comme Bénévole depuis tant d’années, je trouve facile de suivre la Formation continue présentée par le SASMAD et me sens plus à l’aise pour demander l’aide dont j’ai besoin pour trouver la ou le bénévole qui fait partie de l’équipe du Secteur puisque madame Blanca Rodriguez connait les bénévoles déjà formées et qui pourront assurer le suivi des personnes malades et/ou âgées qui désirent être visitées et qui font encore confiance à la Pastorale des malades. »

Micheline Ruel Leduc,
Répondante du secteur