Quatrième  Dimanche de Pâques - (Année B)
Semaine du 22 avril 2018


Le Bon Pasteur

 

Vous rappelez-vous les pasteurs qui ont été appelés à Bethléem pour voir Jésus.

C’était la nuit. Où étaient-ils tous? À la maison, avec leur femme, leurs enfants? Non, ils étaient avec leurs brebis, même la nuit.

Un bon pasteur est toujours présent à ses brebis. C’est que le métier de pasteur est un métier bien spécial.

Il me fait penser au beau métier d’une mère. Une mère vit avec ses enfants. Elle travaille sous leurs yeux. Elle fait de la cuisine à côté d’eux. Elle coud, elle tricote en pensant à eux. Elle dort tout près d’eux.

Ainsi du pasteur. Il n’est pas pasteur que de jour. Il est pasteur jour et nuit. Il se soucie de ses brebis jour et nuit. C’est qu’il les aime.

Quand on aime vraiment, on ne peut pas aimer que le jour. On aime toujours. Le bon pasteur se fatigue jour et nuit pour ses brebis. Il y trouve sa consolation, car toutes ses brebis l’aiment beaucoup.

Il trouve sa joie à aimer les siens et à regarder comment les brebis sont heureuses. C’est le ministère du pasteur, un ministère à la fois exigeant et exaltant.

 

Texte de Louis Fecteau, prêtre

Proposé par l'Abbé Jacques Dorélien,
Prêtre-curé des paroisses Marie-Reine-des-Cœurs et Saint-Fabien