Trentième dimanche du Temps ordinaire - (Année A)
Semaine du 29 octobre 2017


L'amour et la Loi

 

Pour tous les croyants du peuple Hébreux, Dieu avait fait, par Moïse, le don privilégié de sa pensée, c’était la Torah, la loi écrite.

Ce texte était la suprême référence, mais au cours des ans, il s’était enrichi(!) de nombreux décrets d’application.

Et on sait que les fameux décrets sont parfois plus importants que la loi elle-même, quand ils ne vont pas jusqu’à dénaturer cette même loi.

En tout cas, ces décrets avaient fini par prendre le nom de commandements, tout comme le Décalogue. 

D’où la question: « Quel est le plus grand commandement dans la loi? »

Or, il n’y a pas un seul commandement important, mais deux.

Alors Jésus fait du 2 dans 1: l’amour de Dieu et l’amour du prochain.

Les deux sont inséparables.

Ils sont semblables, mais non interchangeables.

Ce serait pourtant bien commode.

Le jour où il me gêne d’aimer mon prochain, je dirais: « C’est pas grave, je suis sûr d’aimer le Bon Dieu. »

Et le jour où il me gêne de faire la volonté de Dieu, je dirais: « Du moment que j’aime mon prochain! »

Comme si ces deux commandements étaient interchangeables!

Tous les deux sont indispensables.

Jésus mettra tous ses efforts à déraciner de nos cœurs l’amour de la loi, pour y semer ensuite la loi de l’Amour.
 

Texte de Louis Fecteau, prêtre

Proposé par l'Abbé Jacques Dorélien,
Prêtre-curé des paroisses Marie-Reine-des-Cœurs et Saint-Fabien