Quatrième Dimanche de Pâques - (Année A)
Semaine du 7 mai 2017

Le Bon Pasteur

 

Le quatrième dimanche du temps pascal est traditionnellement identifié comme le dimanche du Bon Pasteur.

Jésus s’identifie, dans cet évangile, au berger qui guide, accompagne et protège. Il est alors la porte qui permet d’entrer dans la bergerie pour prendre soin et être responsable des siens.

Nous sommes les brebis, en nous laissant accompagner par le Seigneur, en acceptant de vivre selon les préceptes qu’Il nous propose, et en partageant un même idéal de vie évangélique.

Nous portons aussi la responsabilité d’être des pasteurs pour celles et ceux qui nous sont confiés peu importent les situations. Cela se vit principalement comme parents, grands-parents et éducateurs.

Les prêtres, diacres et agentes de pastorale portent ce titre de pasteurs, comme membres de l’équipe pastorale, puisque leur mission est d’agir le mieux possible comme le bon pasteur.

Ce dimanche, dans le souci de l’interpellation au pastorat, est, partout dans le monde, le dimanche des vocations spécialement de celles orientées vers l’accompagnement du peuple de Dieu.

Au Québec les vocations à la vie religieuse ou sacerdotale, ainsi que dans la vie consacrée, sont peu nombreuses.

Notre société ne favorise pas la dimension spirituelle de la personne et de ses institutions. Les familles prient généralement moins pour la vocation d’une de leur fille ou de leur fils. Les personnes s’engagent moins de façon permanente y compris dans le mariage. 

La prière est toujours nécessaire mais elle possède une dimension spéciale en ces jours puisque l’Église universelle présente la même intention à notre Dieu.

Prions le Seigneur d’envoyer des ouvriers et ouvrières pour porter l’Évangile dans notre monde et bâtir Son Royaume.

 

Texte de Daniel Gauvreau, prêtre

Proposé par l'Abbé Jacques Dorélien,
Prêtre-curé des paroisses Marie-Reine-des-Cœurs et Saint-Fabien